fr gb degustateurs contact liens faq infos mentions administrateur
accueil concours palmares appellations actu images contact
Les Crus des Côtes du Rhône Septentrionales

Côte-Rôtie

Vignoble : il s'étend sur 3 communes : Saint-Cyr-sur-Rhône, Ampuis, Tupin-Semons, sur la rive droite du Rhône, dans le département du Rhône.
Sols : terrasses granitiques très escarpées couvertes d'une couche silico-calcaire en Côte blonde, d'argile et oxyde de fer en Côte brune.
Climat : continental modéré, sec et chaud l'été, pluies régulières les autres saisons.
Histoire : un des plus anciens vignobles de France. Les Romains le développèrent beaucoup. Côte-Rôtie a été consacré A.O.C. Locale en 1940.
Actualité : un conservatoire national de la Syrah a été mis en place pour garder le patrimoine génétique. Plus de 650 clones seront étudiés au cours de la prochaine décennie.
Superficie en production* : 229 ha, production annuelle : 8420 hl,
rendement moyen : 37 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Syrah, au moins 80% et Viognier 20% maximum autorisés.
Taille : longue pour la Syrah (associée en pyramide de 2 ceps sur 4 échalas). La taille du Viognier peut comporter un long bois dit "arçon", les autres coursons ne doivent pas être taillés à plus de 2 yeux.
Vinification : titre alcoolique volumique naturel minimum 10% ; cuvaison : 2 à 3 semaines ; vieillissement en fûts : 18 mois à 3 ans.

Retour aux Appellations


Condrieu

Vignoble : l'Appellation s'étend sur 7 communes et 3 départements : Rhône, Loire et Ardèche sur la rive droite du Rhône.
Sols : versants granitiques abrupts dominant le fleuve, ne permettant pas la mécanisation.
Climat : continental modéré, sec et chaud l'été, pluies régulières les autres saisons.
Histoire : c'est à Condrieu que se recrutaient les fameux mariniers qui, de père en fils naviguaient entre "Royaume et Empire". Plus tard, s'installèrent à Condrieu les tonneliers qui fabriquèrent les tonnaux de jauge utilisés dans la Côte-du-Rhône. Au XVème siècle le vin de Condrieu agrémentait les fêtes et s'offrait aux nobles personnalités. De nos jours les confidentiels moelleux révèlent des trésors de subtilité et d'arômes. Condrieu a été consacré A.O.C. Locale en 1940.
Actualité : l'Appellation Condrieu a édité la cartographie complète de son vignoble comportant la délimitation de l'aire et l'ensemble des lieux-dits faisant la richesse de ce cru des Côtes du Rhône.
Superficie en production* : 124 ha, production annuelle : 4385 hl,
rendement moyen : 35 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Viognier exclusivement.
Taille : un long bois à 8 yeux (archet ou aron), un courson à 2 yeux maximum, taille guyot simple.
Vinification : foulage léger, pressurage, titre alcoolique volumique naturel minimum 11%, élevage en barriques de chêne ou en cuve inox, soutirage régulier pour l'élimination des bourbes. Mise en bouteille : la célèbre "flûte de Condrieu" en verre jaune est peu à peu remplace par une bouteille classique.

Retour aux Appellations


Château Grillet

Vignoble : il s'étend sur deux communes dans le département de la Loire, Saint-Michel sur Rhône et Vérin, sur la rive droite du fleuve.
Sols : arènes granitiques en terrasses escarpées.
Climat : étés très chauds, automnes doux, pluviométrie régulière.
Exposition : plein sud, très ensoleillée, à l'abri des vents du nord.
Histoire : ce vignoble existe au moins depuis l'occupation romaine. Il est cité régulièrement dans les chroniques des voyageurs (et des amateurs) dès les XVIIème et XVIIIème siècles !
Aujourd'hui, le célèbre petit domaine appartient à un seul propriétaire.
Château-Grillet a été consacré A.O.C. Locale en 1936.
Superficie en production* : 3 ha, production annuelle : 90 hl, rendement moyen : 26 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Viognier exclusivement.
Taille : laisser un "brochet" et un "arçon" ou "archet" de 6 à 7 yeux.
Vinification : titre alcoolique volumique naturel minimum 11%.
Vieillissement : 2 ans au moins en fûts de chêne.

Retour aux Appellations


Saint-Joseph

Vignoble : de Chavanay au nord à Guilherand au sud, il s'étend sur une cinquantaine de kilomètres sur la rive droite du Rhône ; 23 communes dans l'Ardèche et 3 dans la Loire.
Sols : légers de schistes et de gneiss sur socle granitique. Exposition sud sud-est.
Climat : continental modéré, étés chauds et secs, pluviométrie régulière les autres saisons.
Histoire : délicat et friand, ce vin se vendait déjà au XVIème siècle. Il était apprécié à la table des rois de France. Au XVIIIème siècle, les Jésuites de Tournon lui donnèrent son nom actuel. C'est entre 1956 et 1969 que tous les vignobles de cette partie des Côtes du Rhône ont été regroupés et consacrés A.O.C. Locale Saint-Joseph.
Superficie en production* : 1005 ha, production annuelle : 35 961 hl, rendement moyen : 36 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Syrah pour les rouges (éventuellement 10% de Roussanne ou de Marsanne), Roussanne et Marsanne pour les blancs. Densité minimum de l'encépagement : 4 500 pieds à l'hare.
Taille : pour la Syrah : en gobelet ou en éventail à 6 coursons maximum à 2 ou 3 yeux avec un total de 15 yeux par cep (ou taille Guyot). Pour la Roussanne et la Marsanne, taille en gobelet ou en éventail avec 6 coursons au maximum à 2 yeux francs.
Vinification : pour les rouges, titre alcoolique volumique naturel minimum 10% ; vinifications traditionnelles avec cuvaisons longues, vieillissement en fûts de châtaignier ou de chêne, de 10 mois à 2 ans, soutirage régulier pendant le vieillissement.
Pour les blancs, même titre alcoolique, cuvaison en cuves ouvertes pendant 15 jours, vieillissement quelques mois.

Retour aux Appellations


Crozes-Hermitage

Vignoble : c'est le plus grand vignoble des Appellations septentrionales.
Il s'étend sur 11 communes situées dans la Drôme sur la rive gauche du Rhône.
Sols : au nord, coteaux granitiques faisant suite à ceux de l'Hermitage ; au sud, alluvions fluvio-glaciaires et terrasses de cailloux roulés du Rhône ou de loess.
Climat : exposition plein sud dans les coteaux. Mistral.
Histoire : le vignoble est moins ancien qu'en Hermitage, il s'est développé assez récemment dans sa partie sud autrefois consacrée aux cultures fruitières. Crozes-Hermitage a été consacré A.O.C. Locale en 1937.
Actualité : une parcelle expérimentale a été créée afin de réaliser des essais et études sur le comportement du cépage Syrah (porte greffe, modes de conduite du travail sur la vigne) pour optimiser au mieux les vins issus de ce cépage.
Superficie en production* : 1428 ha, production annuelle : 60 679 hl, rendement moyen : 42 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Syrah pour les rouges (éventuellement 15% de Marsanne ou de Roussanne au maximum), Marsanne et Roussanne pour les blancs.
Taille : les vignes sont taillées à 2 yeux francs sauf la Syrah pour laquelle la taille longue est autorisée.
Vinification : pour les rouges et les blancs , titre alcoolique volumique naturel minimum 10%.

Retour aux Appellations


Hermitage

Vignoble : il s'étend sur 3 communes de la Drôme : Tain-l'Hermitage, Crozes-Hermitage et Larnage sur la rive gauche du Rhône.
Sols : constitués d'arènes granitiques recouvertes de micaschistes et de gneiss, mais aussi de plages de cailloux ronds alluvionnaires (diversité qui explique la présence de lieux-dits dans l'Appellation : Bessards, Greffieux, Méal, Rocoule, Beaumes etc...).
Climat : abrités du vent du nord, la plupart des coteaux sont orientés au sud.
Bon ensoleillement.
Histoire : on dit que le Chevalier de Sterimberg, las de pourfendre les Albigeois, s'en repentit en se consacrant à la prière et à la culture de la vigne autour d'un ermitage, en haut de la colline de Tain.
L'Hermitage a été consacré A.O.C. Locale en 1937.
Actualité : une carte géo-pédologique a été éditée. Elle présente toute l'aire d'Appellation de l'Hermitage et les différents types de sols.
Superficie en production* : 134 ha, production annuelle : 4294 hl, rendement moyen : 32 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Syrah pour les vins rouges (adjonction autorisée de 15% de Marsanne et de Roussanne), Roussanne et Marsanne pour les vins blancs.
Taille : Syrah, taille longue ; pour les autres cépages : taille à deux yeux en plus du bourillon.
Vinification : titre alcoolique volumique naturel minimum 10,5% pour les rouges, 11% pour les blancs.

Retour aux Appellations


Cornas

Vignoble : l'aire d'Appellation est limitée à la seule commune de Cornas dans le département de l'Ardèche sur la rive droite du Rhône.
Sols : quelques dépôts limoneux granit et gneiss, terrasses granitiques très abruptes soutenues par des murets.
Climat : côtes exposées sud et sud-est, très ensoleillées.
Histoire : vin de notoriété ininterrompue depuis le Xème siècle. Il a été présent sur les tables royales en France et à l'étranger. Au XIXème siècle, il avait déjà la même "cote" que le Châteauneuf-du-Pape. Seuls le phylloxéra puis l'urbanisation ont failli en avoir raison ! Le statut des A.O.C. et le renouveau de la qualité ont permis au vignoble de reprendre son élan. Cornas a été consacré A.O.C. Locale en 1938.
Superficie en production* : 102 ha, production annuelle : 3528 hl,
rendement moyen : 34 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Syrah exclusivement.
Taille : Guyot avec un long bois portant à 8 yeux francs maximum et 1 ou 2 coursons à deux yeux francs et taille gobelet.
Vinification : longue cuvaison, titre alcoolique volumique naturel minimum 10,5%, vieillissement : 2 ans en fûts de bois.
Particularité : son orientation sud sud-est procure à cette Appellation une maturité précoce. Elle est la première à vendanger en rouge dans les Côtes du Rhône septentrionales.

Retour aux Appellations


Saint-Péray

Vignoble : il s'étend sur deux communes, Saint-Péray et Toulaud sur le département de l'Ardèche.
Sols : socle granitique couvert de limons, loess et débris calcaires.
Climat et relief : coteaux au relief tourmenté et un profond vallon provoquant
un micro-climat un peu frais au sein d'une région continentale plus chaude.
Histoire : présente dès l'époque romaine, la vigne a dominé ce secteur à partir du XVème siècle. En 1825, un vigneron perspicace fit venir un caviste champenois. En 1829, le premier bouchon de Saint-Péray pétillant sautait au pied du vieux château de Crussol !
Saint-Péray et Saint-Péray Mousseux ont été consacrés A.O.C. Locales en 1936.
Superficie en production* :  52 ha, production annuelle : 1682 hl, rendement moyen : 32 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : pour les vins tranquilles et les vins effervescents : Marsanne et/ou Roussanne.
Taille : courte à 2 bourres et un bourillon.
Vinification : vin effervescent, seconde fermentation en bouteille selon la méthode champenoise. Vin tranquille, pressurage court, fermentation en partie en fûts neufs, en partie en cuve inox. Titre alcoolique volumique naturel minimum 10% pour les vins tranquilles, 9% pour les vins effervescents.

Retour aux Appellations

adresse