fr gb degustateurs contact liens faq infos mentions administrateur
accueil concours palmares appellations actu images contact
Les Crus des Côtes du Rhône Méridionales

Beaumes de Venise

Le vignoble : il s’étend sur le versant Sud-Est des Dentelles de Montmirail (entre 100 à 600 m d’altitude), sur les communes de Beaumes de Venise, Lafare, Suzette et La Roque Alric dans le département du Vaucluse.
Sols : ils sont composés de sols issus de marnes oxfordiennes, du crétacé supérieur et de Trias unique dans les Côtes du Rhône.
Climat : méditerranéen, chaud, car protégé du mistral par le relief (massif des Dentelles de Montmirail).
Actualités : depuis 1943, l’Appellation est connue pour son vin doux naturel, le Muscat de Beaumes de Venise. En 2005, l’ A.O.C est consacrée Cru pour ses vins rouges conformément à des critères très précis :
- Suppression des zones boisées dans la délimitation afin de préserver le paysage, l’environnement, favoriser les équilibres naturels et la biodiversité.
- La vendange est exclusivement manuelle.
- Les rendements sont modérés et contrôlés (38 à 42hl/Ha), avec une charge maximale moyenne à la parcelle n’excédant pas 7 000 kg/Ha.
- L’enrichissement et les techniques de flash détente sont interdits dans la vinification.
La validité du certificat d’agrément a été ramenée à 8 mois pour répondre aux attentes des consommateurs.
Superficie de production : 541 ha, prod. annuelle : 17 948 hl ; rendement moyen : 33hl/ha. 
Encépagement : Grenache noir 50% minimum, Syrah 25%, Mourvèdre et autres cépages de l’Appellation admis 20% maximum, 5% de cépage blanc.
Degré alcoolique minimum : 12,5%

Retour aux Appellations


Cairanne

Vignoble : dans le département du Vaucluse, au pied du haut village de Cairanne, le vignoble s'est étendu dès le XVème siècle en direction du Plan de Dieu et de la plaine de l'Aigues.
Sols : terres rouges sur grès, terrasses argileuses, caillouteuses et sols squelettiques avec beaucoup de mollasses sableuses.
Climat : type méditerranéen classique.
Histoire : le vignoble se développe particulièrement au Moyen-Age sous l'influence des Templiers puis des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Cairanne a été appelé Côtes du Rhône Cairanne dès 1953 puis consacré, Côtes du Rhône Villages Cairanne en 1967. Le 10 février 2016, Cairanne obtient le passage en cru et devient AOC Cairanne.
Superficie en production* : 956 ha; production annuelle : 27 333 hl; rendement moyen : 35 hl/an.
* source : déclaration de récolte 2013
Rendement : Les rendements ont également été rabaissés de 3 hl/ha, fixés à 38hl/ha pour les rouges et à 41hl/ha pour les blancs.
Encépagement : Deux couleurs pourront être produites, rouge et blanc, cette dernière représentant 5% de la production globale de Cairanne.
Pour les rouges, assemblage de 50% minimum de Grenache, le cépage « roi » du secteur, soit 10% de plus que pour l'appellation « villages », de minimum 20% de Syrah ou Mourvèdre, et de 30% maximum de cépages secondaires (Carignan, Cinsault, Counoise).
Pour les blancs, assemblage de Grenache blanc, Clairette, et Roussane.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%, pour les blancs 12%.

Retour aux Appellations


Châteauneuf du Pape

Vignoble : il s'étend sur presque toute la commune de Châteauneuf-du-Pape et sur certains terrains de même nature des 4 communes limitrophes (Bédarrides, Courthézon, Orange et Sorgues).
Sols : plus ou moins profonds, très caillouteux, ils sont constitués pour l'essentiel de gros quartz roulés mélangés à de l'argile rouge sableuse.
Climat : c'est le secteur le plus sec des Côtes du Rhône ; le vent dominant est le mistral, l'ensoleillement est d'environ 2800 heures par an, la chaleur emmagasinée par les cailloux dans la journée est restituée la nuit
Histoire : au XIVème siècle, la papauté, installée à Avignon, choisit Châteauneuf-du-Pape comme résidence d'été. Les 7 papes successifs favorisèrent la production du vin et développèrent le vignoble. La rigueur dans les conditions de production du vin est une constante dans l'histoire de ce vignoble et servira de base à certains points de la législation des A.O.C. Châteauneuf-du-Pape a été consacré A.O.C. Locale en 1936.
Superficie en production* : 3 133 ha, production annuelle moyenne : 
98 149 hl, rendement moyen : 31 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : traditionnellement, 13 cépages sont autorisés.
De nos jours, on utilise principalement : le Grenache, le Cinsault, le Mourvèdre, la Syrah, le Muscardin, la Counoise, la Clairette et le Bourboulenc.  
Taille : pour la Syrah, taille Guyot ; pour les autres cépages, taille en gobelet ou en éventail à 2 yeux par courson avec au maximum 15 yeux francs par cep en plus du bourillon. La mise sur fil ou échalas est interdite.
Vinification : pour les rouges et les blancs titre alcoolique volumique naturel minimum 12,5%.

Retour aux Appellations


Gigondas

Vignoble : il est tout entier sur la commune de Gigondas dans le département du Vaucluse.
Sols : alluvions d’argiles rouges caillouteuses sur des pentes ou de vastes terrasses.
Climat : méridional chaud et sec, 2800 heures d’ensoleillement annuel. Le mistral est le vent dominant.
Histoire : dès le XIIème siècle, les ordres religieux présidèrent à l’extention de la culture de la vigne. Plus tard, et jusqu’au XVIIème siècle, Gigondas fait partie de la principauté d’Orange, que l’on sait avoir été la propriété de la famille Rhénane de Nassau jusqu’à son annexion par Louis XIV.
L’Appellation Locale Gigondas a été obtenue par décret en 1971.
Superficie en production* : 1196 ha, production annuelle moyenne : 
35484  hl, rendement moyen : 30 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement :
Pour les rouges :
Grenache noir 80% maximum. Syrah et Mourvèdre 15% minimum. De plus sont autorisés tous les autres cépages de l’Appellation des Côtes du Rhône, à l’exception du Carignan, dans la proportion maximale de 10% de l’encépagement ; vendange triée.
Pour les rosés : Grenache noir 80% maximum. Tous les autres cépages de l’Appellation des Côtes du Rhône sont autorisés, à l’exception du Carignan dans la proportion maximale de 25% de l’encépagement.
Taille : Syrah, taille Guyot. Pour les autres cépages, taille en gobelet ou en éventail sur un fil, à 2 yeux maximum par courson avec un maximum de 15 yeux francs par cep en plus du bourillon.
Vinification : macération longue, titre alcoolique volumique naturel minimum : 12,5%, élevage classique en fûts et foudres de bois anciens (chêne).

Retour aux Appellations


Lirac

Vignoble : il s'étend sur 4 communes dans le département du Gard :
Lirac, Roquemaure, Saint-Laurent-des-Arbres et Saint-Géniès-de-Comolas sur la rive droite du Rhône.
Sols : terrasses rouges de cailloux roulés, sols loessiques, sols sableux squelettiques.
Climat : typiquement méditerranéen, pluviosité réduite, ensoleillement moyen 2700 heures en moyenne par an, vent dominant, le mistral.
Histoire : la vigne figure parmi les ressources locales depuis 2 millénaires.
Au cours des siècles, le port de Roquemaure est devenu puissant et prospère. C'est de là que partaient les vins de la "Côte du Rhône" pour Paris, l'Angleterre ou la Hollande. L'Appellation Locale "Lirac" a été obtenue par décret en 1947.
Superficie en production* : 623 ha, production annuelle : 18 960 hl, rendement moyen : 30 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : en rouge et rosé, principalement Grenache noir, Cinsault, Syrah et Mourvèdre. En blanc, principalement Clairette et surtout Bourboulenc et Grenache blanc.
Taille : pour la Syrah, taille en gobelet ou en éventail portant 5 à 6 coursons taillés à 2 ou 3 yeux francs ou taille Guyot. Pour les autres cépages, taille courte à 2 yeux francs.
Vinification : titre alcoolique volumique naturel minimum 11,5% pour le rouge, et le blanc. Longue macération en cuve pour le vin rouge. Vins de saignée pour les rosés.

Retour aux Appellations


Rasteau

Vignoble : il s'étend sur la plupart des terres du village, dans le département du Vaucluse.
Sols : bruns et calcaires, sols squelettiques sur marnes et sols rouges sur grès.
Climat : type méditerranéen, exposition sud des coteaux, légèrement protégés du mistral.
Histoire : au XVIIIème siècle, le vignoble de Rasteau est un des plus important du Vaucluse, connu essentiellement pour ses vins doux naturels. Nécessité économique oblige, les Côtes du Rhône Villages se sont peu à peu imposés dans la confirmation de l'Appellation et furent consacrés Côtes du Rhône Villages Rasteau en 1967 et se hisse au rang de Cru des Côtes du Rhône en 2010.
Superficie en production* : 938 ha, production annuelle : 26 824 hl ; rendement moyen : 29 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2013.
Encépagement :
Pour les rouges, Grenache 50% minimum, Syrah et/ou Mourvèdre 20% minimum, autres cépages de l'Appellation admis 30% maximum.
Degré alcoolique minimum : pour les rouges 12,5%.

Retour aux Appellations


Tavel

Vignoble : terroirs situés sur la commune de Tavel, dans le département du Gard sur la rive droite du Rhône.
Sols : trois formations géologiques calcaires, légères et filtrantes ; sable fluviatile et galets roulés ; cailloutis calcaires et argile rouge ; argile rouge et galets quartziques.
Climat : typiquement méditerranéen, pluviométrie réduite, ensoleillement moyen 2700 heures en moyenne par an, vent dominant, le mistral.
Histoire : le roi Philippe le Bel en avait fait sa boisson favorite, imité en cela par les papes d'Avignon. La notoriété de celui qu'on nomma "le roi des rosés" ne s'est jamais démentie. L'Appellation Locale "Tavel" a été obtenue par décret en 1936.
Actualité : l'Appellation Tavel a donné son nom à une rose "La Rose de Tavel" véritable ambassadrice "du premier rosé de France". Cette rose sert en effet d'outil de communication pour les vins de l'Appellation et pour la commune de Tavel.
Superficie en production* : 938 ha, production annuelle : 39 082hl, rendement moyen : 42 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : Grenache, Cinsault 15% maximum, Clairette blanche et rose, Picpoul, Calitor, Bourboulenc, Mourvèdre, Syrah et Carignan 10% maximum.
Taille : soit en gobelet avec des coursons à 2 yeux maximum en plus du bourillon, soit en cordon de Royat à 6 coursons et à 2 yeux maximum en plus du bourillon.
Vinification : macération à froid de 12 à 24 heures. Pressurage et assemblage des jus de goutte et des jus de presse. Fermentation alcoolique de 8 à 10 jours entre 18° et 20°. Fermentation malo-lactique non systématique en fonction de l'expression recherchée. Titre alcoolique volumique naturel minimum : 11%.

Retour aux Appellations


Vacqueyras

Vignoble : il s'étend sur les 2 communes de Vacqueyras et de Sarrians dans le département du Vaucluse, au pied des Dentelles de Montmirail.
Sols : alluvionnaires et terrasses glaciaires du Riss (période glacière de l'ère quaternaire de -120000 années à - 300000 années avant notre ère).
Climat : chaud et sec, ensoleillement particulièrement important.
Histoire : après le décret de l'A.O.C. Côtes du Rhône en 1937, Vacqueyras fut l'un des premiers villages reconnus pour la qualité de ses vins classés "Côtes du Rhône Vacqueyras" en 1955, puis décrété Côtes du Rhône Villages Vacqueyras en 1995.
Vacqueyras a été enfin consacré Appellation Locale en 1990.
Actualité : une longue tradition d'art de vivre et de culture se perpétue aujourd'hui puisque Vacqueyras, depuis 1998, est le Cru officiel du prestigieux Festival d'Avignon.
Superficie en production* : 1334 ha, production annuelle : 43 276 hl, rendement moyen : 32 hl/ha.
* Source : déclaration de récolte 2005.
Encépagement : pour les rouges (97% de la production), Grenache noir (au moins 50%), Syrah, Mourvèdre (au moins 20%) ; autres cépages des Côtes du Rhône à l'exclusion du Carignan, maximum 10%.
Pour les rosés (1% de la production), Grenache (60% maximum), Mourvèdre et Cinsault (au moins 15%).
Pour les blancs (2% de la production), Clairette, Grenache blanc, Bourboulenc, Roussanne, Marsanne et Viognier ne devant pas dépasser chacun 80% de l'encépagement.
Taille : Guyot pour le Viognier ; pour les autres cépages, taille courte en gobelet ou en cordon de Royat à 7 coursons et 2 yeux maximum. Plantation : 4000 pieds minimum par hectare.
Vinification : degré alcoolique minimum 12,5% pour les rouges, 12% pour les rosés et les blancs. Foulage ; fermentation en cuve de 8 à 10 jours minimum ; soutirage du vin de goutte ; élevage : 12 à 18 mois à 13°-15°.

Retour aux Appellations


Vinsobres

Le vignoble : il s’étend  uniquement sur la commune de Vinsobres, sur 7 km en coteaux, dans le département de la Drôme.
Sols : marnes caillouteuses en coteaux ; marnes sableuses en coteaux ; alluvions quaternaires caillouteux en terrasse.
Climat : méditerranéen, protégé du mistral et des influences alpines par les reliefs proches
Histoire : historiquement le vignoble  était  de dimension modeste ( 484 hectares en 1956). Après le gel de 1956, la vigne a supplanté l’olivier et  s’est retrouvée à l’honneur ( 2000 hectares en 2005). Vinsobres a été classé Côtes du Rhône  en  1937 puis Côtes du Rhône Vinsobres en 1957 (pour les trois couleurs) et en 1966 il a fait partie des premiers Côtes du Rhône Villages. Le  « VINSOBRES » obtient l’Appellation Locale  en 2005 pour le vin rouge, exclusivement .Le décret paraît le 17 février 2006  
Actualité : Vinsobres est le premier Cru des Côtes du Rhône de la Drôme Provençale 
Superficie plantée : 995 hectares - production  2005 : 15.000 hl* (récolte 2005)
Superficie potentielle de l’aire de production du Cru : 1.385 ha

Retour aux Appellations

adresse